Le petit matériel de la couturière amatrice

Il m’a été glissé une petite suggestion que j’ai trouvée très pertinente : et si nous faisions un listing du matériel de base indispensable ou bien fort utile pour toute couturière amatrice ? Aujourd’hui je vous montre ce que j’utilise et ça serait chouette si vous aussi me disiez quels outils vous recommanderiez, ceux dont vous ne pouvez plus vous passer, ou même ceux que vous avez testé et que vous n’avez pas aimé…

Bienvenue dans mon petit coin couture !

pourmesjolismomes-saxe-89J’ai installé une grande planche assez profonde qui me permet de pousser ma machine contre le mur pour des étapes comme la découpe ou l’épinglage. Tous les tiroirs cachent mes réserves de tissus et de mercerie (et on aperçoit même en-dessous de la table mes pelotes qui attendent d’être tricotées !). A chaque cession couture, je déplie ma planche à repasser juste à côté et c’est parti !

Le p’tit conseil en plus : pour coudre, un tabouret c’est le top. Parce que je ne sais pas vous, mais moi quand je couds je n’arrête pas de me lever, me rassoir, bouger dans tous les sens pour attraper le matériel, passer mon tissu sous le fer, etc. Le tabouret me permet d’être plus libre de mes mouvements (avant j’avais un fauteuil à accoudoirs, au secours !!).

pourmesjolismomes-saxe-90+Allez, on passe au matériel. Bien sûr, il faut une machine ! La mienne est une Pfaff, Quilt Expression 4.2 (si vous désirez en savoir plus sur ce modèle, je viens de faire une revue détaillée sur mon blog). Il y a également un deuxième indispensable : le fer à repasser, à toujours avoir à côté pour marquer des plis, les ourlets, aplatir les coutures, … Si vous êtes observatrices, vous aurez sans doute remarqué que le mien est assorti à ma machine à coudre 😉

Ensuite il faut de quoi tracer, mesurer, couper et épingler.

pourmesjolismomes-saxe-91Pour décalquer mes patrons, j’utilise du papier de soie format 50×75 que j’achète à petit prix en magasin de fournitures pour les professionnels (chez Retif, 13€ environ les 250 feuilles).
Je trace ensuite sur le tissu avec une craie de tailleur triangulaire ou un crayon blanc. Je sais aussi qu’il existe des rollers à encre thermosensible, qui permettent donc d’écrire sur le tissu et d’effacer ensuite tous les tracés sous la chaleur du fer. J’ai vraiment envie d’essayer ça prochainement ! (« Frixion » par Pilot).

pourmesjolismomes-saxe-92pourmesjolismomes-saxe-93bisPour mesurer, je suis suréquipée ! C’est parce que je trouve cela primordial pour le résultat final d’un projet couture et j’utilise tous ces différents outils, selon les cas : un mètre de couturière souple, des réglets métalliques (un fin de 30 cm et un grand de 50 cm), un couturomètre pour les ourlets, les écarts de boutonnières…, et une règle de patchwork en acrylique que j’utilise avec mon cutter rotatif (trop dangereux avec une simple règle étroite !).

pourmesjolismomes-saxe-94En parlant de cutter rotatif, je l’utilise depuis très récemment. Pour être franche, avant je trouvais ça vraiment pas terrible… En effet, je m’étais acheté un cutter tout basique et ça ne coupait absolument rien (même quand la lame était neuve). Résultat : il est resté au fond d’un tiroir. Et puis ça m’a intrigué quand même que tant de couturières trouve ça génial ! J’ai lu des blogs et forums et j’ai compris que la qualité de la lame était primordiale. Une marque entre autres revenait souvent : Olfa. Et en plus, en vérifiant la taille, il y a de fortes chances qu’une lame de cette marque s’adapte sur le cutter que vous possédez déjà. Cela a été le cas pour moi. Je me suis offert une lame à 6€ que j’ai fixée sur mon cutter 1er prix et cela a tout révolutionné !

Si vous décidez d’investir dans un cutter rotatif, je vous conseille de choisir une taille 45 mm qui s’adaptera à la majorité des travaux couture.

pourmesjolismomes-saxe-98Ici, pour découper de la soie, le cutter m’a vraiment sauvée !

Ensuite l’idéal est de s’équiper de 3 paires de ciseaux : une paire pour couper le papier des patrons, une paire de très bonne qualité pour couper les tissus exclusivement, c’est primordial pour qu’ils durent longtemps ; et enfin une paire de ciseaux cranteurs : moins indispensables selon moi mais bien pratiques quand même pour recouper les marges de couture et particulièrement dans les angles et courbes.

pourmesjolismomes-saxe-95Pour l’épinglage, j’ai deux techniques que je trouve complémentaires : les traditionnelles épingles utiles pour la plupart des ouvrages et les mini-pinces de marque Clover très pratiques pour ne pas abîmer du tissu fragile ou au contraire pour une matière trop épaisse comme le cuir. Je ne pourrais plus m’en passer !

pourmesjolismomes-saxe-96pourmesjolismomes-saxe-97Ici, pour assembler ma dentelle froncée, les mini-pinces se sont avérées plus adaptées que les épingles qui n’auraient pas bien maintenu ce tissu ajouré…

Je termine en rappelant deux petits conseils élémentaires mais si importants pour toujours obtenir de jolis résultats en couture :

  • Il faut penser à utiliser des aiguilles adaptées à son tissu : adaptées en taille : des aiguilles fines de 60 à 70 pour de la soie, de la viscose, du voile de coton… et des aiguilles de 90 à 100 pour de la toile, du jean ou ce genre de gros tissu. Des aiguilles 80 s’adapteront à la majorité de vos projets coutures.
    Mais aussi adaptées à la qualité de votre tissu : les aiguilles « jersey » ou « stretch » ont par exemple une pointe plus ronde qui lui permet de se faufiler entre les mailles souples de cette matière ; celles pour le cuir sont au contraires plus pointues en forme de triangle pour mieux le transpercer.

pourmesjolismomes-saxe-99Et il vaut mieux privilégier du fil de qualité en 100% polyester plutôt qu’en coton (le coton est un fil plus irrégulier ; donc à éviter si vous désirez un point parfait). Gütermann est par exemple une excellente marque.

pourmesjolismomes-saxe-100J’espère que cette petite revue vous a plu !
Je reviens dans deux semaines avec un tuto pour débuter au patchwork et réaliser son premier projet !

A très vite 🙂

 

C'est promis, vous aimerez aussi !

Les commentaires

CHIQUET

Je couds , je fais du patchwork et du boutis et des fabrications de sacs et autres panières et j’utilise un cutter rotatif de 45mm de marque Fiskars, c’est génial je ne peux plus m’en passer. Pour les aiguilles de ma machine à coudre Singer je les change presque à chaque fois que je commence un nouveau travail et je trouve que ma machine coud mieux. Et pour le fil j’utilise du Gütterman aussi bien pour la couture que pour le patch. Bonne création à toutes et tous.

Réponse
Hélène

Merci Véronique pour ton petit mot ; ça c’est quelque chose que je ne fais pas mais c’est vrai que j’ai déjà entendu ce conseil de changer l’aiguille régulièrement car elle s’use même si on ne s’en rend pas forcément compte. Merci de l’avoir rappelé 😉

Réponse
mapetitelibellule

Il est parfait ton article, ça résume tout ce qu’on a besoin, et cela fait une piqure de rappel ( j’ai du tissu ajourée que je m’apprête à coudre, je vais ressortir mes petites pinces).

Réponse
Maité Alvarez

Très intéressant. Des conseils de bon sens faits par une vraie utilisatrice. Merci d’ avoir partager votre expérience.

Réponse
lnaula

Merci pour ce récapitulatif. J’avais envie de m’acheter un cutter pour avoir des découpes plus propres et précises, je crois que je vais suivre vos conseils. Merci

Réponse
genevieve corbelet

on utilise un cutter TOUJOURS DE BAS EN HAUT JAMAIS LE CONTRAIRE dangereux

Réponse
HERVIEU Joëlle

Bonjour,
depuis environ 2 ou 3 ans, j’utilise des stylos « frixion » et je ne peux plus m’en passer. J’ai 4 couleurs « bleu », « rouge », « vert » et « noir » selon les tissus. Auparavant, je les achetais dans un magasin de fournitures de bureau à l’unité. Maintenant, on les trouve au supermarché du coin en packs de 4 stylos des 4 couleurs et ils sont rechargeables… on garde le crayon et on change la mine et c’est bon pour l’environnement.
Bonne couture et bonne journée,
Joëlle

Réponse
genevieve corbelet

j’ai eu quelques soucis avec car si on l’utilise sur l’endroit du tissu, une marque argent reste ; depuis je ne l’utilise que sur l’envers

il existe deux pointes différentes 0.7 et 0.5 la deuxième uniquement en librairie la pointe est très fine

Réponse
faurel marie therese

attention : l’encre des stylos frixion disparaît au fer, mais reaparaît au froid.

Réponse
Lo

merci pour toutes ces infos précieuses, j’hésite depuis longtemps devant le cutter rotatif, comme toi je me demande si c’est vraiment si génial que ça !!??? apparemment oui, ça m’embétais d’investir si ça ne me convenait pas mais du coup je vais faire comme tu le proposes, acheter uniquement la lame pour l’adapter sur mon cutter et si ça me convient j’investirais dans le cutter complet !!!
bonne journée et merci encore !!
Lo

Réponse
Hélène

Oui c’est très pratique quand la lame est de bonne qualité 😉 et il faut aussi en changer régulièrement bien sûr ! Fais le test comme moi à peu de frais et tu pourras te faire ta propre opinion, si tu aimes et si ça t’es utile…

Réponse
Magmag

Oui, les stylos Frixion sont devenus indispensables dans mon matériel de couture, c’est vraiment très très pratique à utiliser. La craie tailleur ne me sert plus que pour les tissus sombres où le stylo ne se voit pas.
Dans la liste, tu ne parles pas du Découvrit, est ce parce que tu n’es jamais obligée de découdre après une erreur ? Quelle chance !
😉

Réponse
Magmag

Découvit bien sûr !
Peut-être pas mon meilleur ami, mais pas loin !
😉

Réponse
MH

Bonjour,
Très bon article.
Sans oublier la planche de coupe pour utiliser le cutter rotatif

Réponse
Hélène

Exact ! car sans elle, on ne peut pas utiliser ce fameux cutter. Un oubli effectivement, tellement j’ai le mien depuis longtemps… merci 😉

Réponse
Martine

j’ai depuis peu une petite lampe « day light » que j’ai acheté chez Rascol. Mes yeux sont moins fatigués et les détails sont bien visibles. Elle est vite devenue indispensable. Voici sa référence : OTT lite ref 595.
Voilà, peut être pour compléter la liste. Merci pour tous les conseils et notamment le changement des aiguilles.

Réponse
PETAUX

Bonjour, comme j’ai du déménager dans une maison sans pièce dédiée au bricolage et à mon activité Filaé, j’ai investi dans une table électrique (type architecte qui monte et descend) chez Ikéa (en solde) ! le bol !!
du coup, je la règle en hauteur selon les besoins et je peux stocker mon « petit bazar « sous une belle nappe !
de plus, j’ai installé une multiprise et tout est près à utiliser, il suffit d’allumer l’appareil !
j’ai fait aussi un « mini tapis » à repasser pour repasser mes chutes de tissus à yoyos ou autres…

et j’essaie d’avoir plein d’autres astuces comme ici !!

Réponse
Christine

Je pense que la petite chaise de bureau à roulettes serait mieux pour les déplacements et repositionnement au niveau de la table de couture.bon courage les filles dans vos travaux de couture!

Réponse
sylvie

pour aller avec la table électrique, j’ai un tabouret à roulettes sur verrin ! idéal , toujours à la bonne hauteur même pour la pause café près de la fenêtre !!

Réponse
faurel marie therese

je couds, je brode, et je trouve la machine à coudre pfaff géniale avec son double entrainement. Mais indispensable aussi pour des finitions parfaites, une SURJETEUSE.

Réponse
Hélène

Tout à fait 😉 Même le point zig zag d’une machine à coudre ne remplacera jamais une surjeteuse…

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *