Travailler chez soi – mes astuces pour allier douceur et efficacité

Travailler chez soi - Conseils & Astuces - Vie professionnelle - Le journal de Saxe x Miss BlemishSi travailler chez moi est la manière que je trouve la plus agréable de travailler, la grande liberté face à laquelle nous place cette soudaine liberté d’entièrement gérer nos heures travaillées n’est pas toujours facile à appréhender. Dans cet article je partage avec vous toutes les astuces qui peu à peu sont venues adoucir et enrichir mon travail. De la gestion du temps à la recherche à tâtons d’un équilibre entre vie privée et vie professionnelle, j’espère que ces conseils vous aideront à dessiner les contours d’une routine apaisée.

Créer un rythme

L’une des premières choses que j’ai comprise en commençant à travailler chez moi c’est que le premier ennemi qu’il me faudrait rencontrer c’était moi-même. Je me retrouvais soudain face et maître d’un océan de temps sans plus aucune des bornes extérieures qui jusqu’à présent lui donnaient consistance et découvrais combien elles s’étaient faites jusque-là garde-fou contre les impératifs secondaires et la tentation de procrastiner. Étendre une lessive, sortir gants et produits ménagers… tout ce qui avant ne pouvait trouver de temps qu’après les heures travaillées s’y fondait à présent et avec elles l’illusion que du temps, j’en avais à foison. Ce qui était vrai au détail près qu’en l’absence de rythme, le temps n’a plus d’accroche, il glisse entre nos mains jusqu’à nous échapper tout à fait. C’est pourquoi selon moi la première étape lorsque l’on travaille chez soi c’est de prendre ce temps-là, entre soi et soi, de redonner au temps son relief en décidant du grand schéma qui guidera nos journées : heure de lever, heure des repas, les pauses et leur durée, fin de la journée, moments à privilégier pour donner comme prendre ses rendez-vous… Dessiner les contours grossiers de ma journée type et ainsi retrouver des repères sur lesquels m’appuyer lorsque je me retrouve désoeuvrée face à mon salon et ma liste de tâches a été ma première étape vers un home office serein et productif.

Cependant si redonner au temps sa consistance est un défi des débuts, cette liberté a aussi un énorme avantage qui fait de cette manière de travailler ma préférée : pouvoir organiser et répartir ses tâches dans sa journée en fonction de son propre mode de fonctionnement. Cette liberté permet de profiter pleinement de ses plages horaires les plus efficaces et de s’offrir la possibilité d’anticiper les plus creuses sans culpabilité avec des tâches requérant moins de concentration.

Pour une efficacité optimale

Observez votre rythme naturel de travail. Quelles heures sont pour vous les plus productives ? Quelles sont celles qui sont les plus pénibles ? Organisez votre journée autour des premières et mettez vos temps off de façon privilégiée pendant les secondes.

Travailler s’apprend et nos modes de fonctionnement évoluent. Aucune ligne de ce cadre que vous dessinez aujourd’hui ne doit contraindre ou empêcher l’évolution de vos demains. Restez attentif et à l’écoute et n’hésitez pas à faire évoluer cadre et lignes : le but reste d’abord et avant tout de faciliter votre travail.

Travailler chez soi - Conseils & Astuces - Vie professionnelle - Le journal de Saxe x Miss BlemishUne tenue confortable mais habillée

« On n’a pas la même efficacité dans un jogging que dans un jean ». Je pense que l’on pourrait facilement infirmer cette assertion qui pourtant porte une part de vérité dans l’intention qu’elle pose, dès le début de notre journée. Se lever et se préparer « comme si » on se rendait à son travail – ce qui est le cas – nous met dans un état d’esprit et une disponibilité pour travailler très différents d’une grasse matinée assortie d’une journée passée en pyjama car ces deux manières de procéder ne sont pas associées aux mêmes souvenirs et jugements de valeur. Ils portent en eux un message différent qui a toute son importance au moment d’appréhender une journée travaillée. J’essaie donc au quotidien d’associer ces deux mantras : me lever et me préparer comme si un impératif extérieur m’attendait sans rien sacrifier de mon confort qui a lui aussi toute son importance au moment de me consacrer pleinement aux tâches qui m’attendent. Au-delà de l’habillement, c’est tout le rituel de préparation qui concrétise ce cheminement vers le travail, la concentration, l’efficacité et c’est une manière à part entière de nous et les préparer. Les jours où je travaille chez moi, j’essaie donc de garder la même structure que les jours où mon travail se joue à l’extérieur, du petit-déjeuner au plus trivial brossage de dent. Et je prends soin de choisir des vêtements agréables et confortables qui ne me gêneront pas – car trop serrés, pas assez chauds, trop larges, peu souples… ce qui m’amène très souvent vers la combinaison « legging de yoga + tee-shirt/pull » comme sur les photos qui illustrent l’article ou encore le très classique « jean + tee-shirt ample » (mon préféré).

Travailler chez soi - Conseils & Astuces - Vie professionnelle - Le journal de Saxe x Miss BlemishTrouver ses conditions de travail optimales

Un environnement agréable

Si le fouillis et la pénombre seraient propices à notre créativité – expliquant sûrement pour une part ce pic de productivité créative que connaissent certaines soirées – ils sont aussi ceux qui peuvent le plus sûrement nous convaincre de l’impossibilité de nous mettre au travail pour avancer les tâches les plus formelles avant de les avoir éradiqués. C’est un conseil que j’ai déjà évoqué ici avec vous et que je développerai encore un peu plus bas : essayer de faire de son lieu de travail un lieu clair et dégagé, propre et rangé pour que rien ne perturbe notre concentration ou la bonne avancée de notre travail. En semaine, j’essaye donc – ma fin de journée arrivée – de remettre mon espace de travail en place pour pouvoir recommencer le lendemain matin dans les meilleures conditions et me coucher l’esprit léger.

C’est la partie qui me donne sans doute le plus de fil à retordre car je ne suis pas d’un naturel très ordonné mais de me donner ces quelques minutes chaque jour m’aide vraiment à m’y retrouver et à diminuer la tentation le matin venu de repousser l’heure de me mettre au travail pour ranger.

Trouver pour chaque tâche son lieu

Toutes les tâches de nos to-do list ne s’accordent pas avec tous les lieux, même nos favoris ! Trouver pour chacune de nos activités son lieu est le fruit d’expérimentations et d’observation mais cela peut nous aider à concevoir notre emploi du temps et répartir nos tâches pour un maximum d’efficacité au gré des lieux et rendez-vous de notre semaine. Si je travaille essentiellement chez moi pour tout ce qui me demande un certain type de concentration, je n’ai jamais plus d’idées et de facilité à écrire que dans les transports en commun – je vous écris en ce moment dans le metro qui me conduit à la gare – et lieux publics type café. Mener cette petit enquête de vos préférences pourrait ainsi vous amener à vous délocaliser pour 1, 2 ou 3 journées par semaine dans votre café préféré ou dans l’un de ces espaces de coworking qui fleurissent un peu partout et tendent de plus en plus à se démocratiser. Car si travailler chez soi est agréable, sortir de ses quatre murs et enrichir nos rituels l’est tout autant !

Soigner sa position

C’est un point primordial aujourd’hui où nous sommes de plus en plus assis dans notre travail quotidien et où l’on ne prête bien souvent pas attention aux positions que nous prenons face à nos claviers tout au long de la journée. La pratique du yoga m’a fait prendre conscience d’oh combien souvent je me tenais n’importe comment ! Je fais donc depuis attention devant mon bureau de redresser mes épaules dès que j’y pense, à rajouter un coussin dans mon dos si j’ai besoin d’un peu plus de soutien, à être un peu surelevée par rapport à mon bureau pour que mes avant bras puissent s’y poser et moi avoir une vue d’ensemble mais aussi à ce que mes pieds puissent se poser bien à plat si ce n’est pas au sol, sur un support l’amenant à moi (deux boîtes de chaussures accolées marchent très bien !). De tous petits gestes qui me permettent d’éviter muscles contractés et douleurs en fin de journée.

De quoi s’hydrater à portée de main

Il y a toujours un verre d’eau, une théière ou une grande bouteille d’eau de coco sur mon bureau. J’ai pris cette habitude de toujours veiller à ce qu’ils soient à ma portée en observant que bien souvent lorsque la soif toquait à ma porte en plein projet je ne prenais pas le temps de traverser les quelques pas me séparant de cuisine, bouilloire et robinet. C’est petit geste tout simple et qui pourtant m’évite bien des coupures et des pensées dispersées tout au long de la journée.

La bonne température

Dans la même lancée que ce verre d’eau rempli toujours à ma portée ou une juste position adoptée, il y a milles petits détails auxquels je prête attention pour être la plus confortable possible. Avec en premier la température de ma pièce de travail car il m’est vraiment difficile de me concentrer lorsque j’ai froid. J’essaye donc de toujours avoir à portée de main un pull et mon plaid tout doux en polaire desquels je peux me servir dès que j’en ressens le besoin. S’il fait vraiment froid, j’allume mon chauffage. Si je l’éteins souvent pour dormir, en journée c’est impensable de m’en passer si le thermomètre dehors affiche moins de 0°C.

Créez votre cocon

J’ai partagé au fil de ces quelques paragraphes quelques pistes à explorer pour rendre plus douce votre expérience du home office. N’hésitez pas à noter au fil d’une journée toutes les petites choses qui vous ont gêné ou distrait, cette petite liste pourrait vous en apprendre beaucoup sur ce qui est à revoir, à améliorer ou à compléter dans votre routine.

Travailler chez soi - Conseils & Astuces - Vie professionnelle - Le journal de Saxe x Miss BlemishTrouver son équilibre entre travail et temps personnel

Décider d’heures de travail

Le piège le plus courant lorsque l’on travaille chez soi est de soudain voir se fondre temps travaillé et temps privé jusqu’à la presque disparition de ce dernier. Or si certaines périodes peuvent demander de déborder sur nos heures off, il est important de garder des fenêtres de respiration. Pour se reposer, pour consacrer du temps à sa famille et ses proches, pour faire autre chose et nourrir dans le même temps son inspiration et sa créativité ce qui conduit toujours à des embellies professionnelles avec la découverte de nouvelles pistes à explorer, développer, essayer. La manière la plus simple que j’aie trouvée de ne pas me perdre a été de décider de borner mes heures de travail et de les respecter. Je ne vais pas vous mentir et vous dire que j’y arrive chaque jour mais de plus en plus j’apprends à dire oui ou non en fonction de l’heure et de cet emploi du temps dont ma conscience est la seule garante. Car nous en revenons toujours là, nous sommes seuls maître à bord et c’est une position qui s’apprend, patiemment, de soi à soi.

Consacrer certains lieux au travail et d’autres à la détente et ne pas les mélanger

Cette partie n’est pas toujours évidente à mettre en pratique puisqu’elle dépend pour beaucoup de la surface que l’on a à sa disposition. Mais même dans un studio on peut essayer de délimiter certains lieux dédiés – sans jamais tomber dans des règles dogmatiques – pour éviter ce sentiment de tourner en rond, chaque partie de notre vie fondue dans les autres. Je prendrai pour exemple le plus caricatural et le plus frappant : je suis moins efficace lorsque je travaille dans mon lit que depuis mon bureau, un fauteuil, un café ou même un canapé. Et dans cette baisse d’efficacité je vois une fois de plus le poids de l’intention et des associations. Je ne suis jamais plus tentée de partir travailler dans mon lit que lorsque je suis déjà fatiguée.

Ne pas se laisser envahir par les tâches propres à son lieu de vie

J’ai effleuré plus haut ce thème hautement sensible lorsque l’on travaille à domicile : le mélange savant entre impératifs secondaires d’ordre ménager et les tâches propres à notre travail. Car si notre conscience peut l’emporter sur le dernier épisode de notre série préférée, résister à l’envie de retarder le moment de se plonger dans une tâche que l’on redoute en faisant une tâche ménagère ingrate et nécessaire est bien plus délicat. Car comme chacune devra trouver sa place dans notre emploi du temps, la tentation est grande de penser qu’il n’est pas si grave d’en laisser une empiéter sur le terrain de l’autre. Et cela pourrait être vrai si le ménage n’était pas un gouffre aussi profond que celui de l’apprentissage : aussi sûrement que l’on peut toujours apprendre plus et mieux, on peut toujours nettoyer-ranger-trier mieux. D’autant plus que notre appartement étant désormais notre lieu de travail et de vie, cela va très vite de perdre ordre et propreté. Pour y remédier toutes mes tâches attribuées rayon ménage n’ont le droit de trouver leur place que le week-end. Le reste du temps je fais autre chose et ce prétexte à semi-bonne conscience de procrastiner écarté je n’ai plus d’autre choix que de m’asseoir devant ce que je redoute d’entamer pour en découdre – et bien souvent m’apercevoir que mon appréhension n’avait rien de justifié.

Un piège à éviter : Grignoter à chaque pause

Lorsque l’on a des journées chargées, le risque de ne plus prendre de pause que pour les repas n’est jamais très loin. Ce qui a souvent pour conséquence  – l’association pause-nourriture intégrée – l’apparition de fringales en pleine journée au moindre sentiment de lassitude ou de fatigue. Plutôt que de grignoter, reconnaître dans cette soudaine fringale le simple besoin de faire une courte pause peut sauver de grignotages motivés par nos émotions – fatigue, ennui, lassitude – plutôt que par une véritable sensation de faim. L’utilisation de la méthode pomodoro m’a bien aidée sur ce plan là en invitant les pauses régulièrement dans mon travail. Et si parfois oui, on a juste besoin d’un carreau de chocolat, il est bon je crois de savoir se poser la question et abandonner ses papiers pour prendre l’air et mieux recommencer.

Travailler chez soi - Conseils & Astuces - Vie professionnelle - Le journal de Saxe x Miss BlemishCet article vous a plu ?

Vous pouvez retrouver tous mes conseils pour booster votre concentration par là.

C'est promis, vous aimerez aussi !

Les commentaires

sylvie

très bon article. en plein dans le mille pour moi ! j’ai du mal à gérer mon travail à domicile !
merci pour ces conseils !!!

Réponse
Ledeux

J’ai beaucoup apprécié votre article, clair, pratique , avec des pistes que je vais pouvoir m’approprier . La gestion de son temps à la maison est parfois compliquée au point de s’oublier et d’oublier les besoins propres de son corps. . Votre article peut soutenir les personnes qui sans avoir d’activité professionnelle ont besoin de regarder différemment le déroulement de leur journée .
A bientôt , lors d’un prochain article!
Sylvie.

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *