Wyne Mattila : le tissage au racines finlandaises

 

Vous êtes en vacances (vous avez bien de la chance !) et vous décidez de venir faire un petit tour sur notre blog… Mais quelle bonne idée ! Vous le savez, vous êtes toujours le/la bienvenu(e) ! Pour vous changer les idées, je vais vous parler de tissage. C’est dans le dernier numéro de Mains & Merveilles que vous découvrirez le parcours et le travail de Wynne Mattila, artiste tisserande de renom qui a rencontré Anne Laure Camilleri, notre reporter et photographe de choc ! Voici un petit extrait de ce bel article qui vous donnera sans doute envie de tisser dès la rentrée ou, qui sait, durant votre été !

 

Originaire de la péninsule supérieure du Michigan, Wynne Mattila a puisé dans son  héritage culturel finlandais pour accomplir ses rêves d’artiste et s’inventer un art de vivre sur mesure. Les subtiles nuances qui illuminent ses œuvres traduisent sa joie de vivre et révèlent une parfaite maîtrise des couleurs, un don qu’elle a su faire progresser au fil des années. Fonctionnels et décoratifs, ses tableaux tissés sur mesure structurent l’espace d’une pièce, créant ainsi une atmosphère chaleureuse et tranquille. Wynne estime aujourd’hui être à la fois tisserande, enseignante et artiste, trois rôles qu’elle mène avec la même motivation.

 

 

Des racines finlandaises omniprésentes

Wynne Mattila naît et grandit à South Range, un petit village du Michigan où vit une large  communauté de Finlandais-Américains installés dans le Midwest depuis le XIXe siècle. Son grand-père a émigré aux États-Unis en 1902 à l’âge de 16 ans alors que son arrière-grand-père, originaire du peuple Sami et arrivé plus tard, était gardien de troupeaux de rennes. À l’occasion d’un voyage en Finlande avec ses parents, la fillette admire les ryas traditionnels qui décorent l’intérieur des maisons : « Un rya est un tapis noué, avec un côté très doux et de nombreux petits fils au verso. Il y en avait au moins un dans chaque maison, transmis depuis des générations. À l’origine, ils servaient de couvre-lits mais aujourd’hui ce sont des décorations murales qui honorent les ancêtres. À la maison, nous avions plusieurs tapis anciens, tissés jadis par nos grands-mères, pour réchauffer les pièces. » Ainsi naît son envie d’apprendre à tisser.

 

Wynne occupe d’abord un poste de responsable administrative dans un grand cabinet d’architecture lorsqu’elle prend ses premiers cours de tissage à la Weavers Guild of Minnesota en 1985 : « Avant même d’avoir terminé mon premier tapis, je savais que j’avais trouvé ma voie », explique-t-elle. Elle quitte son emploi pour se lancer dans la création textile, inévitablement happée par sa culture nordique riche en savoir-faire dans ce domaine. Elle comprend vite que pour réussir dans cet art répandu mais sous-estimé, elle doit exceller. Elle rêve alors secrètement d’élever les tapis tissés main au statut d’œuvres d’art. Le chemin fut long, mais son vœu s’est réalisé avant même qu’elle ne se revendique artiste. Pour se faire connaître, la tisserande participe d’abord à des salons de décorations internationaux comme l’American Crafts Council Show, mais elle réalise rapidement qu’elle préfère travailler sur commande : « Les gens veulent des tapis faits sur mesure, adaptés à leurs goûts et à leurs intérieurs. Je dois aller chez eux pour visualiser leur espace, voir la lumière, leurs couleurs et leur mobilier, de façon à pouvoir intégrer toutes ces informations dans un ouvrage conçu spécialement pour eux. Je peux ensuite tisser un tableau ou un tapis qui raconte leur histoire, relayée par mon regard et mon inspiration. »

    

Copyright photos : Anne Laure Camilleri

Lisez le reportage

Pour en découvrir davantage sur le savoir-faire de Wynne Mattila, retrouvez le reportage d’Anne Laure dans notre magazine Mains & Merveilles n° 127.

Un numéro estival ravissant dans lequel les fans de point de croix découvriront de superbes créations à broder.

Vous pouvez même vous abonner ! Histoire de ne manquer aucun numéro ! Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de vous rendre sur la page d’abonnement du magazine Mains & Merveilles.

 

Tissez pendant vos vacances

Et si vous souhaitez vous initier au tissage dès maintenant (car oui, on peut tisser sur la plage, les doigts de pieds en éventail !), les éditions de saxe vous propose ce très joli livre :

Nul doute, vous allez adorer tisser ces ouvrages, simples et rapides à réaliser !

 

Passez un très bel été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *