Le sashiko, technique de broderie japonaise

 

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous parler du sashiko. On me dit dans l’oreillette que ce mot vous est familier ! Vous pensez à une variété de plante japonaise ? À un plat typique de ce magnifique pays insulaire ? Eh bien, non, le sashiko est une technique de broderie japonaise apparut vraisemblablement dès le Ier siècle après J.C. Quelle ne fut pas ma stupéfaction lorsque j’ai découvert ce merveilleux savoir-faire qui, malgré le poids des années, permet de réaliser des créations au style contemporain et minimaliste que n’importe quelle boutique de déco actuelle envierait ! Hum hum… Vos pupilles se dilatent… Allez, suivez-moi, je vous invite à faire un petit tour d’horizon…

La petite histoire du sashiko

Comme je vous le disais plus haut, le sashiko est vraisemblablement apparut dès le Ier siècle après J.C. au Japon. Mais cette technique s’est développée vers 1600. À cette période, les femmes avaient l’habitude de réparer les vêtements de toute la famille, car le prix des tissus était trop important pour envisager la moindre activité shopping ! D’autant plus qu’à l’époque Edo, les paysans n’étaient autorisés qu’à porter des kimonos noirs, bleu indigo ou gris ! Les jolis points du sashiko permettaient alors de faire ces raccommodages et, par la même occasion, offraient aux brodeuses la possibilité d’exprimer leur créativité.

Les points et les motifs de sashiko

Si vous décidez de vous mettre au sashiko, vous découvrirez des motifs particuliers, représentant ou évoquant souvent des végétaux. Autrefois, ces derniers étaient considérés comme des porte-bonheur permettant de transmettre ses vœux de prospérité, de santé et de réussite. En bref, cette pratique vous permettra de concilier loisir créatif et bienveillance !

Réalisée au point avant, cette broderie est une tradition particulièrement ancrée dans la culture de Tohoku, au nord de l’île Honshu, où les hivers très rigoureux imposent de se vêtir chaudement.

  1. Lignes droites, courbes ou point par point

    Vous serez étonnée de la simplicité de cette technique ! Ce qui ne la rend pas moins intéressante d’ailleurs, car c’est sans doute cette simplicité qui permet d’obtenir des motifs et des modèles empreints de sobriété. Attention, qui dit simplicité ne dit pas forcément que vous excellerez du premier coup ! Comme pour n’importe quelle technique, un peu d’entraînement est nécessaire. 

Les motifs traditionnels de sashiko peuvent être classés en plusieurs catégories, en fonction de leurs formes mais aussi selon la façon dont ils se brodent :

  • – en lignes droites pour créer des motifs géométriques (carré, triangle, hexagone, polygone) répétés de manière horizontale, verticale ou oblique.
  • – en lignes courbes pour créer des lignes fluides et obtenir ainsi des ondulations et des rondeurs naturelles.
  • point par point sur toutes la surface de la toile. Cette méthode porte le nom de « hitomezashi ».

Vous êtes de plus en plus intéressée et vous aimeriez savoir si cette technique exige des fournitures particulières ? Rassurez-vous, rien d’exceptionnel ! Nul besoin de parcourir le monde ou de filer à l’aéroport le plus proche de chez vous pour prendre le premier avion en partance pour le Japon ! Restez bien au chaud, derrière votre ordinateur et lisez ce qui suit…

Les fournitures pour le sashiko

Les tissus

Les toiles utilisées pour le sashiko peuvent être en coton ou en lin, en fonction de la destination de l’ouvrage. Le tissage lui-même ne doit pas être trop serré, pour permettre à l’aiguille de passer aisément à travers les fils de trame et de chaîne sans accrocher ceux-ci. Il faut par ailleurs écarter les tissus trop fins ou trop épais, pour éviter que l’envers des points n’apparaisse sur le devant et s’assurer que le travail soit régulier.

Les fils

Outre ceux spécifiques pour sashiko, il est possible d’employer des fils à coudre ou à broder n° 25, selon l’effet souhaité. Un seul impératif : ils doivent être de la même matière que celle du tissu choisi.

Lorsque vous serez aguerrie, rien ne vous empêche d’aller sur le site d’une boutique spécialisée pour acquérir un matériel traditionnel, sans doute un peu plus coûteux.

Démonstration en image

Je trouve que rien ne vaut une petite démonstration pour appréhender le sashiko en toute simplicité. C’est pourquoi je vous montre cette vidéo, réalisée par un fan du Japon et des mangas ! Allez, préparez-vous un peu de pop-corn (ou toute autre collation sympathique), éteignez la lumière, chut… c’est parti !

 

Maintenant que vous avez toutes les clefs en main pour vous mettre au sashiko, il ne vous manque plus que de jolis tutos, bien expliqués, pour débuter en beauté ! Je vous propose donc de découvrir L’art du sashiko, un très joli livre qui vient de paraître aux éditions de Saxe. Cet ouvrage vous dévoile 26 modèles en parfaite adéquation avec les préoccupations et les goûts actuels ! Admirez…

N’attendez plus, jetez-vous à l’eau ! Vous n’en ressortirez que plus satisfaite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *