Saxe

3 points clés pour travailler le rotin et faire un joli panier en rotin

Par viviane
DIY

La protection de l’environnement, le recyclage et l’anti-gaspillage sont devenus l’une des priorités pour chacun et chacune, même les fans de Do It Yourself ! Dans ce contexte de prise de conscience sociétale, le retour à l’utilisation de matériaux durables apparaît comme l’une des solutions. Ainsi, les matières naturelles (bambou, osier…) sont de nouveau plébiscitées dans bien des activités. Le DIY aussi se met au vert… ou plutôt au rotin ! Oui, ce matériau présente bien des avantages (en plus d’être naturel puisqu’il est issu d’une plante). Léger, souple, résistant et durable, le rotin permet de réaliser des créations esthétiques et utiles dont vous pourrez vous servir longtemps ! Vous avez envie de faire un panier en rotin par exemple ? Les éditions de saxe vous accompagnent et vous donnent 3 points clés à connaître pour travailler le rotin. Prête à tresser du rotin et à vous lancer dans un travail de vannerie ?

1. Pour travailler le rotin, choisissez de la moelle de rotin !

Pour procéder au tressage du rotin, encore faut-il savoir de quoi on parle avant de se lancer… Nous allons donc commencer par les connaissances de base.

Le rotin, c’est quoi exactement ?

Tout le monde connaît le rotin… du moins de nom ! Mais savez-vous précisément ce que c’est ?

Il s’agit d’une fibre végétale issue d’un palmier liane originaire d’Asie (Indonésie notamment) et d’Afrique équatoriale. Ce type de palmier pousse dans des régions tropicales où il fait chaud et humide. Ce palmier a la particularité d’être grimpant : son tronc (ou stipe) est comme une liane qui peut atteindre jusqu’à plus de 200 m de longueur. Le stipe possède des flagelles, de fins aiguillons lui permettant de s’accrocher aux arbres environnants.

Il existe plusieurs variétés de rotin avec différentes nuances de couleurs (du brun au beige clair) et diverses propriétés (il peut être plus ou moins rigide, plus ou moins résistant à l’humidité).

Mais d’une manière générale, le rotin reste l’un des matériaux de prédilection des vanniers.

Le saviez-vous ? Nous sommes nombreux à confondre rotin et osier… Ah malheureux, ce n’est pas du tout la même chose ! S’il est aussi souple que le rotin, l’osier est plus fin, plus léger mais moins résistant. Il est issu des jeunes pousses de saules originaires des pays aux climats froids ou tempérés. Le territoire français compte plusieurs oseraies, notamment dans le Sud. Contrairement au rotin qui se présente sous forme de liane, l’osier correspond aux branches des saules (de fines tiges), plus courtes.

La moelle de rotin, utilisée en vannerie

Tresser un panier en rotin, travailler le rotin, apprendre la technique de tressage du rotin… Les manières d’exprimer cette activité de vannerie sont multiples. Mais en réalité, si on veut être précis, il faudrait utiliser une autre terminologie : travailler la moelle de rotin, tresser la moelle de rotin… Et pour cause, la moelle de rotin est la partie intérieure la plus souple du rotin (qui est plein contrairement au bambou). C’est cette partie qui permet notamment de tresser des paniers en rotin.

Si la moelle de rotin est utilisée par les vanniers, d’autres parties du palmier sont exploitées. Par exemple, l’écorce est aplanie puis calibrée pour obtenir des éclisses. Ces sortes de lanières ou de lacets servent pour les travaux de tressage à plat et de ligature.

Comment choisir la moelle de rotin pour effectuer le tressage d’un panier ?

Issue des lianes, la moelle de rotin est très longue, elle est donc vendue sous forme de couronnes. Mais elle est disponible en plusieurs diamètres (de 1 à 5 mm de diamètre par exemple).

Pour faire le bon choix, tout dépend de l’ouvrage que vous souhaitez réaliser et de l’utilisation de la moelle de rotin dans votre création.

Par exemple, vous vous lancez dans la réalisation d’un bijou en moelle de rotin : boucles d’oreilles, bracelet… Choisissez un diamètre fin (1 mm), idéal pour tresser des petits accessoires tout en délicatesse.

Au contraire, si vous voulez tresser un panier en rotin, privilégiez une moelle de 2 à 2,5 cm de diamètre, plus résistante vu l’utilisation finale. Mais dans ce même ouvrage, utilisez une moelle de rotin avec un gros diamètre (4 ou 5 mm) pour réaliser les sous-anses (supports de l’anse).

Si vous débutez en vannerie et en tressage du rotin, mieux vaut peut-être commencer avec un modèle expliqué ! Ainsi, vous aurez des indications précises quant à la grosseur de moelle de rotin à choisir selon l’emploi dans le modèle de votre choix.

2. Réunissez le matériel nécessaire pour effectuer le tressage du rotin

Travailler le rotin ne demande pas de matériel spécifique ni trop d’outils. C’est une bonne nouvelle ! Mais (oui, il y a un mais !) il est conseillé de pratiquer cette activité créative dans un espace suffisamment grand pour faciliter les manipulations.

En effet, une fois déroulée, les moelles de rotin prennent de la place. Effectuer le tressage du rotin dans un endroit spacieux évite que les moelles de rotin ne rencontrent des obstacles et rend votre travail plus facile.

Notre conseil : n’oubliez pas de protéger le sol avec une bâche ou un plastique, car le tressage de la moelle de rotin nécessite la pulvérisation d’eau au cours du travail.

Voici la liste du matériel dont vous aurez besoin pour travailler le rotin :

Et c’est tout !

Vous pensez être prête pour apprendre à tresser le rotin ? Oui mais (il y a encore un mais !)… Avant de commencer le tressage du rotin, il vous faut préparer les moelles de rotin. Nous allons vous expliquer comment faire !

3. Préparez la moelle de rotin avant le tressage

Si la moelle de rotin est certes très souple, elle nécessite un trempage avant d’être tressée.

Comment préparer la moelle de rotin ?

Pour assouplir les moelles de rotin et faciliter l’opération de tressage, trempez la couronne dans une bassine pendant 5 à 10 mn.

Sortez-la de l’eau et essorez-la légèrement.

Faites attention à ne pas la tremper trop longtemps sous peine de la voir changer de couleur.

Selon la rigidité obtenue après le trempage des moelles de rotin, leur utilisation change. Par exemple, une moelle de rotin rigide (elle se casse en la pinçant) sera destinée à l’ajout de montants pour agrandir le diamètre d’un ouvrage. Si la moelle de rotin se courbe avec un peu de force, elle est souple et assez solide pour être utilisée comme brin de remplissage (sauf pour le début d’un ouvrage).

Comment vérifier la rigidité et la souplesse des moelles de rotin ? En touchant chaque brin, un à un. Maintenez les brins dans la main gauche et touchez-les avec les doigts de la main droite pour les tester.

Comment maintenir l’humidité de la moelle de rotin au cours du travail ?

Selon l’humidité de la pièce et la température des mains, les moelles de rotin sèchent plus ou moins rapidement. Mais il est essentiel de les maintenir humides tout au long de la phase de tressage. Pour ce faire, vaporisez de l’eau régulièrement afin de :

Tenez votre vaporisateur toujours à portée de main !

Bon à savoir : laissez bien sécher les moelles de rotin non utilisées avant de les ranger dans un endroit aéré. Si elles restent humides, elles risquent de moisir rapidement. Pour faciliter la phase de séchage, procédez à cette opération sans les enrouler. L’eau s’évaporera plus facilement.

Un guide complet pour apprendre la technique de tressage du rotin

Vous connaissez les points clés pour travailler le rotin à savoir :

Maintenant, vous n’attendez qu’une chose : apprendre la technique pour tresser un panier en rotin ! Les éditions de saxe vous convient à un atelier de vannerie par livre interposé 😊 Découvrez comment faire un panier en rotin grâce à notre dernière publication « Paniers et déco en rotin 100 % végétal ».

Ce livre didactique vous explique toutes les bases de la vannerie avec des pas à pas photos très faciles à appréhender. Vous apprendrez comment commencer un ouvrage, travailler à plat, réaliser une croisée (simple, scandinave ou japonaise), ajouter un brin au cours du travail, réaliser de jolies finitions… Pour vous entraîner, une vingtaine de modèles (paniers et accessoires) sont proposés, du plus simple (pour vous familiariser avec le tressage de la moelle de rotin) au plus élaboré (une fois l’apprentissage et les techniques maîtrisés). Vous prendrez plaisir à fabriquer un panier en rotin de vos propres mains !

Apprendre à travailler le rotin est dans vos cordes ! Grâce à ce livre destiné aux débutantes comme vous qui aiment créer à partir de matières naturelles, le tressage de la moelle de rotin (vous êtes maintenant une pro en vocabulaire de vannerie !) n’a plus aucun secret pour vous ! C’est un moyen d’allier votre plaisir du DIY avec la création d’ouvrages durables et authentiques. D’ailleurs, si vous êtes intéressée par la démarche écoresponsable, découvrez sur notre blog 5 idées couture DIY zéro déchet. C’est tendance et bon pour notre planète!

: DIY

: A LA DECOUVERTE DE, JE DECOUVRE UNE TECHNIQUE

Nos livres coups de cœur

2 commentaires
    trifi nicole

    bonjour je souhaite me lancer dans la vannerie je vous ai acheté un livre et je désirerais acheter une pince pour couder les brins pourriez vous me dire ou me la procurer car je n’en ai pas trouver chez amazon je vous remercie à l’avance

    Répondre
    Viviane

    Bonjour Nicole, la pince nécessaire pour couder les brins de rotin n’est pas spécifique à cette technique. En fait, il s’agit d’une simple pince plate que vous trouverez facilement dans un magasin de bricolage, de loisirs créatifs… Nous vous souhaitons une belle initiation à la pratique de la vannerie !

    Répondre

Déposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *