Un châle Shetland pour mes 40 ans.

Le mois dernier, j’ai eu trente-neuf ans. Quelques jours plus tard j’ai reçu ce sublime ouvrage: Dentelle Shetland au tricot. Je suis tombée amoureuse tout de suite de la finesse et de la beauté de certains châles. J’avais envie depuis très longtemps d’une telle merveille mais je savais pertinemment que le temps allait me manquer. C’est ainsi que l’idée d’un ouvrage au long cours a germé doucement.

Pourquoi ne pas me faire ce cadeau pour mes quarante ans? Quelques rangs par jour, sans pression. Et dans douze mois, la fierté et le bonheur d’avoir une douceur autour du cou, quelque chose que je garderai longtemps et qui symboliserait une passage important pour ma vie. Mes quarante ans couronnés de laine, ça c’est une idée qui me plait !

J’ai découvert la dentelle Shetland grâce à ce livre et je dois dire que l’histoire est passionnante. La dentelle des îles Shetland a connu son apogée au cours du XVIIe siècle où les collectionneurs et les aristocrates se l’arrachaient, mais elle reste une pratique populaire. Chaque dentellière avait ses préférences de points, coquilles en résille, toile d’araignée, trous dentelés, marguerites, muguet… Autant de noms qui nous donnent envie de nous plonger un peu plus dans cet univers de finesse. L’ouvrage est d’ailleurs très bien construit, dans le sens où l’auteur, véritable passionnée, nous livre un peu d’histoire à chaque modèle.

Avant de vous livrer mes astuces, parlons un peu de laine. J’ai pas mal farfouillé sur le net, il existe de nombreuses qualités de laine, bien souvent anglaise ou américaine, cependant j’ai trouvé mon bonheur chez Laine et tricot. La laine Jamieson and Smith est absolument superbe, et j’ai craqué devant la description que je vous livre ici :

« Cette laine a été développée en lien avec le « Shetland Museum and Archives » dans le cadre du projet « Shetland Fine Lace ».
Elle a été filée à partir de laine non-teinte de moutons Shetland, afin de reproduire les laines utilisées pour tricoter les plus belles dentelles Shetland des années 1800, tels que les bas de la reine Victoria ou encore les nombreux tricots exposés à travers le monde. »

Décidément se projet promet d’être riche en émotions!

Mes petites astuces pour vous simplifier la vie :

Tricoter un châle de dentelle demande un minimum d’organisation. Voici la mienne, elle est évidemment propre à mes besoins, c’est une base avec laquelle vous pourrez composer pour trouver les meilleures astuces possibles.

  • – Soulager ses yeux en agrandissant la grille. Une simple photocopie sur une page A3 suffit, vous pouvez demander un agrandissement pour encore plus de confort.
  • -Tracer un quadrillage de couleurs de 10 mailles sur 10 mailles, cela va vous aider à compter.
  • Avec plusieurs feutres fins, annotez le nombre de mailles de rangs en rangs, tracez un trait sur le rang tricoté, cela guidera vos yeux.
  • – Reporter les explications de vos points sur le côté de votre photocopie. Les miennes sont un mélange d’anglais et de français, les explications en anglais sont souvent plus claires que les nôtres, vous ne trouvez pas ?
  • – Utiliser des aiguilles droites plutôt que circulaires. J’avais commencé ce châle sur des aiguilles circulaires, j’ai tout défait aussitôt et j’ai choisi de recommencer sur des aiguilles droites en bois très souples. L’ouvrage est mieux maintenu, le tricot est facilité.
  • – Utiliser un compte-tours ou une appli sur votre smartphone si vous préférez.
  • – Passer un fil contrastant dans toutes les mailles, tous les 20/30 rangs. En cas d’erreur, pour pourrez facilement défaire et retrouver un rang sans erreur.

En règle générale je tricote le soir, mais pour cet ouvrage, j’ai rapidement compris que je devais tricoter dans la journée. C’est une sorte de pause que je m’octroie, quinze minutes par-ci par-là, en pleine lumière, juste avec 113 mailles et mes pensées. J’adore!

Je vous montrerai bien sûr les avancées de mon châle, si vous avez envie de vous lancer, n’hésitez pas à nous taguer @editionsdesaxe. Cela nous fait toujours plaisir de vous lire.

À très vite et joyeux printemps!

Camille

C'est promis, vous aimerez aussi !

Les commentaires

mamacami

Alors là, chapeau bas! Ce style d’ouvrage demande une attention de tous les instants et je sais que j’en serais tout à fait incapable. C’est un superbe projet et le fil que tu as choisi semble très beau.
Tout à fait d’accord avec toi concernant les explications en anglais, tellement plus simples et synthétiques que les pavés en français.
Bon tricot!

Réponse
Anne

Je trouve votre idée de faire ce châle pour vos 40 ans extrêmement sympa…. et je vais l adapter/adopter pour mes 55 ans …j’aurai 54 ans dans un mois et donc, j’ai un an pour réaliser ce monument qui me fait tant rêver depuis si longtemps. … par contre, pourriez vous m’aider par des conseils pour le choix du modèle ainsi que de la laine…. à bientôt. ..

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *