Saxe

5 erreurs à éviter pour tricoter des vêtements de poupée… et faire plaisir !

Par viviane
Tricot

Offrir une poupée à un enfant (fille ou garçon) est essentiel. Véritable outil éducatif et support pédagogique, ce jouet participe activement à son développement sensoriel, affectif et social. En effet, il lui permet de stimuler son imagination, d’exprimer ses émotions, d’améliorer sa motricité fine… Ce ne sont pas les bonnes raisons qui manquent de faire ce cadeau à votre bambin ! Mais pour que les bienfaits soient réellement perceptibles, il est également indispensable que ce poupon soit accompagné d’accessoires et de tenues pour enrichir le jeu. Tricoter des vêtements de poupée pour votre progéniture : voilà un projet DIY qui va plaire à la tricoteuse passionnée que vous êtes ! Mais attention à ne pas commettre d’impair… Avant de vous lancer aiguilles à tricoter en tête, les éditions de saxe vous donnent quelques conseils. Voici 5 erreurs (de débutante !) à éviter absolument… et les conditions pour participer au concours ouvert jusqu’au 30/09/21 en partenariat avec Bergère de France !

1. Prévoir de tricoter un seul vêtement de poupée

Pleine de bonne volonté, vous avez laissé choisir à votre enfant sa tenue préférée parmi différents modèles à tricoter pour habiller sa poupée. Ainsi, vous êtes sûre de lui faire plaisir… Mais il faut être clair : si vous voulez le voir jouer, une seule tenue ne suffira pas !

En effet, pour que votre enfant puisse mettre en situation sa poupée en fonction de son imaginaire et lui faire vivre différentes aventures, il doit avoir à sa disposition plusieurs habits de poupée.

Tricotez une tenue de poupée pour chaque mois de l’année avec des accessoires de circonstance. C’est une bonne solution ! Il pourra ainsi la changer selon ses envies, le temps qu’il fait réellement ou celui qu’il a imaginé dans son histoire inventée…

Et puis, quand on aime (tricoter), on ne compte pas (le nombre d’habits de poupée tricotés) !

2. Tricoter des habits de poupée sans suivre un modèle

Experte en tricot, vous avez déjà tricoté une montagne de vêtements et d’accessoires pour tous vos proches. Une fois ce sommet franchi, vous êtes sûre de vous : tricoter des habits de poupée, c’est de la gnognote ! Vous pouvez donc vous lancer dans ce projet les yeux fermés (ou presque).

Mais attention, un tricot de poupée a des caractéristiques bien particulières :

Tricoter “au feeling”, c’est prendre le risque de tricoter un vêtement de poupée difficile à enfiler par un enfant. Le jeu pourrait vite devenir angoissant si, à chaque nouvel enfilage, votre fille ou garçon devait faire des pieds et des mains pour passer l’habit tricoté sur sa poupée.

Mieux vaut se conformer aux explications d’un modèle précis. La créatrice a préalablement réalisé des tests. En effet, elle s’est assurée qu’une fois tricoté, l’habit de poupée pourra être enfilé, quitté, renfilé et requitté très facilement par les petits doigts malhabiles d’un enfant !

Bon à savoir : le principe est le même en couture. Comme nous vous l’avions expliqué dans l’un de nos précédents articles, il est capital de coudre des vêtements de poupée faciles à enfiler. Sinon, vous risquez de décourager l’enfant de jouer avec…

3. Croire que ce projet de tricot est réservé aux tricoteuses expertes

Vous pensez : « Tricotez des tenues de poupée, ce n’est pas pour moi”. Vous vous trompez !

Réaliser soi-même des habits de poupée est simple à condition de connaître les bases du tricot et… de suivre des modèles à tricoter précis ! C’était juste pour voir si vous suiviez (sinon rendez-vous au point n° 2 de cet article 😊).

Il n’y a pas de difficulté technique particulière. Si vous savez monter des mailles et réaliser les points basiques (maille endroit, maille envers, jeté, augmentations, diminutions…), lancez-vous sans crainte dans ce type de projet créatif. Il est tout à fait à votre portée.

Même si vous débutez, vous y arriverez facilement ! Il vous suffit par exemple de :

4. Ne pas tricoter d’échantillon

“Pour tricoter un habit de poupée, pas besoin de réaliser un échantillon !” C’est une idée assez répandue, notamment auprès des tricoteuses débutantes. Pourtant, là encore, c’est une erreur à ne pas commettre !

Dans les règles d’art, qu’il s’agisse d’un vêtement de poupée ou d’un vêtement destiné à une “vraie” personne, il est indispensable de tricoter un échantillon (un carré). Il permet de s’assurer que votre façon de tricoter (plus ou moins lâche) corresponde au modèle choisi. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec une robe bien trop échancrée pour votre poupée ou un pull trop petit !

Mais les vêtements de poupée sont tellement petits qu’il peut être difficile pour la créatrice de donner un échantillon précis. La solution est de tricoter l’échantillon donné par le lainier pour voir si votre échantillon est semblable ou non. Si ce n’est pas le cas, prenez des aiguilles plus grosses (ou moins grosses) pour s’approcher au mieux des données fournies par le lainier. Petite précision qui a son importance : par convention, sur la pelote, l’échantillon se tricote toujours en jersey.

Pour des vêtements de poupée, il peut y avoir 1 ou 2 mailles de différence, ce n’est pas grave. Mais l’écart ne doit pas aller au-delà.

Bon à savoir : comment réaliser correctement un échantillon ?

Regardez ce qui est indiqué sur l’échantillon donné. Tricotez-le en ajoutant quelques mailles et quelques rangs supplémentaires (car le rang de montage et les côtés sont toujours un peu plus rigides et ne doivent pas être pris en compte au risque de fausser le résultat). Ensuite, épinglez un carré de 10 x 10 cm au centre (en plaçant des épingles à chaque angle). Comptez le nombre de mailles et le nombre de rangs pour avoir ce carré. Enfin, comparez-le avec celui de base. Si votre échantillon est trop petit, alors recommencez avec des aiguilles plus grosses. À l’inverse, s’il est trop grand, recommencez avec des aiguilles plus fines.

5. Vouloir la perfection et se priver du plaisir de tricoter

Ne vous mettez pas la pression ! Contrairement à une tenue pour un enfant, ce n’est pas la catastrophe si le vêtement ne tombe pas à la perfection. La poupée ne risque pas de vous faire des remontrances…

Le plus important est de prendre du plaisir à manier les aiguilles à tricoter, à choisir les coloris des pelotes… Profitez de ce projet pour vous accorder un peu de liberté créative. En clair : soyez indulgente. Vous faites une petite erreur ? Ne défaites pas tout votre travail : elle ne se verra pas sur la poupée !

Et soyez sûre que, malgré les quelques petites imperfections, votre enfant sera émerveillé par vos pouvoirs de super tricoteuse !

Un livre avec d’adorables modèles pour tricoter des vêtements de poupée au fil des saisons

Avec ces précieux conseils, vous êtes tranquille : vous allez éviter bien des erreurs de débutante… Vous êtes prête pour tricoter votre premier habit de poupée ! Découvrez les ravissants modèles à tricoter proposés dans le dernier livre de Nathalie Perdoncin aux éditions de saxe : “J’habille Marie-Françoise au tricot Tome 2”.

Le tome 1 avait déjà séduit de nombreuses crocheteuses avec ses adorables vêtements de poupée ! Dans ce tome 2, l’auteure vous invite à découvrir (et tricoter !) une nouvelle collection top tendance pour renouveler la garde-robe de Marie-Françoise. De fabrication française et distribuée par Bergère de France, cette poupée de 40 cm va faire le bonheur de votre enfant. Surtout si vous tricotez l’une des 12 tenues complètes pour lui permettre de l’habiller toute l’année ! Des habits stylés pour toutes les saisons et des accessoires de mode assortis pour un jeu plus réaliste. Votre enfant n’a pas fini de s’amuser avec vos créations tricotées main !

Tricoteuse experte ou débutante, tricoter des vêtements de poupée pour votre enfant est à votre portée ! Vous connaissez maintenant les principales erreurs à ne pas commettre. Et vous savez où trouver de ravissants modèles d’habits de poupée à réaliser au tricot 😊. Une fois ce projet Do It Yourself terminé, vous avez encore envie de faire plaisir à votre bambin… Si vous êtes une DIY addict touche-à-tout, peut-être aurez-vous envie de réaliser une poupée en tissu ? Bonne idée ! C’est une des tendances phare du moment : découvrez 6 bonnes raisons de coudre une poupée de chiffon !

Participez au concours ouvert jusqu’au 30/09/21 !

Participez dès maintenant au concours organisé en partenariat avec Bergère de France suite à la parution du livre « J’habille Marie-Françoise au tricot Tome 2” ! Il vous suffit de vous abonner aux comptes Instagram et Facebook des éditions de saxe et de taguer une amie tricoteuse. À gagner : le livre ainsi que les pelotes de laines nécessaires à la réalisation des vêtements de la poupée de septembre. Le (la) gagnant(e) sera annoncé(e) le 01/10/21. Bonne chance !

: Tricot

: JE DECOUVRE UNE TECHNIQUE

Nos livres coups de cœur

8 commentaires
    MOREL

    J’ai adoré le premier livre, j’ai réalisé tous les modèles pour ma petite fille.
    J’attendais le second livre avec impatience mais je suis en peu déçue. Je trouve certains modèles moins raffinés tant au niveau couleur que forme de modèle.

    Répondre
    Viviane

    Chère Claudine, le tome 2 de « J’habille Marie-Françoise » vous plaît moins, nous le regrettons. Le style est nécessairement différent, puisque le tome 1 a été réalisé par une autre auteure. Nous espérons néanmoins que, si vous tricotez ces vêtements de poupée pour votre petite-fille, elle s’amuse tout autant à habiller sa poupée. Belle journée.

    Répondre
    Emma

    Bonjour ! Quand j’étais plus jeune (soupir…) ma tante recevait Modes & Travaux, et ce qui était bien, c’est qu’elle avait Marie-Françoise et Jean-Michel. Je dis ça juste au cas où une édition m’aiderait à habiller Jules, la poupée de mon neveu 🙂

    Répondre
    Viviane

    Bonjour Emma, c’est une belle idée de proposer des vêtements masculins pour l’éventuel compagnon de Marie-Françoise, nous allons la soumettre aux créatrices de tricot ! Belle journée.

    Répondre
    DEVEZE

    Pour tous ces modèles de vêtements au tricot pourquoi ne pas donner les dimensions des pièces comme pour les modèles adultes ou enfants ? Cela nous aiderait bien !

    Répondre
    Viviane

    Chère Maryse, même si ce n’est pas une règle (d’indiquer un nombre de mailles pour la largeur plutôt que des dimensions en cm), l’auteure de ce livre a choisi cette option. Nous espérons que cela ne vous empêche pas de prendre du plaisir à tricoter ces vêtements de poupée. Bonne journée.

    Répondre
    Gef

    Bonjour Mme Emma

    Il existe de nombreux livres pour habiller les poupons dont plusieurs parus aux Editions de Saxe . (J’ai Marie-Françoise et des poupons Corolle)
    J’essaie d’envoyer un mail aux éditions de Saxe , s’ils peuvent vous faire parvenir les infos
    Bon tricots

    Répondre

Déposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *