Saxe

Sac en patchwork à faire soi-même : 5 conseils pour réussir ce projet DIY

Par viviane
Patchwork

Vous êtes nombreuses à nous solliciter pour avoir quelques conseils sur telle ou telle technique. Vous nous connaissez bien : nous adorons partager nos trucs et astuces ! Et justement, récemment, vous avez eu envie de vous lancer dans la réalisation d’un sac en patchwork à faire soi-même, avec la méthode de couture sur papier. Votre objectif : finaliser ce projet DIY au printemps pour l’utiliser dès l’arrivée des beaux jours. Mais vous avez quelques appréhensions. Même si vous êtes une touche-à-tout en matière de Do It Yourself (un peu de couture, un peu de broderie…), vous auriez bien besoin de quelques astuces avant de vivre cette aventure créative. Fidèles au poste, la cape au vent, les éditions de saxe vous donnent 5 recommandations pour vous aider à appréhender au mieux cette expérience.

1. Mettez-vous dans de bonnes conditions

Avant toute chose, et cette recommandation est valable pour toutes les activités créatives : le contexte spatio-temporel doit être favorable avant de vous lancer dans votre projet DIY. Dis comme ça, vous vous voyez déjà enfiler une combi d’astronaute. Nul besoin !

Simplement, la pratique d’un loisir créatif ne peut se faire n’importe où ni n’importe quand, sous peine de courir au désastre, aussi bien en termes de nervosité que de résultat. Bien sûr, les tricoteuses, brodeuses et quilteuses peuvent transporter leur ouvrage pour tricoter une maille, broder un point, ou quilter une pièce même dans le bus. Mais ça, c’est valable uniquement si vous êtes une passionnée expérimentée.

Conseils pour une quilteuse débutante

Si vous ne pratiquez pas depuis des dizaines d’années, mieux vaut :

Petit conseil supplémentaire : acceptez de faire des pauses

N’ayez pas l’ambition de terminer votre sac en patchwork le jour même ! Dans la précipitation (et l’excitation) de finaliser votre ouvrage, vous risquez de faire des erreurs (inattention, fatigue…). Il serait dommage d’avoir à tout découdre, sauf bien sûr, si vous voulez vous perfectionner en découd-vite ! Vous serez tout aussi fière si vous le terminez plusieurs jours, voire plusieurs semaines plus tard.

2. Commencez par quilter un petit patchwork avant de vous mettre aux accessoires

Vous avez pu vous dégager plusieurs heures de disponibilité ? Vous avez réservé un endroit dans votre logement pour pratiquer le patchwork ? C’est un bon début ! Mais cela suffit-il à vous lancer dans la confection d’un sac en patchwork à faire soi-même ? Non !

En tout cas, si vous n’avez fait du patchwork ou de la couture qu’occasionnellement, nous vous conseillerions de commencer par exemple par assembler un petit quilt. Contrairement aux idées reçues, la réalisation d’accessoires à faire soi-même n’est pas facile pour débuter. Ces modèles peuvent présenter certaines difficultés : pose d’une fermeture à glissière, d’une poche… Avec un panneau quilté, vous n’aurez pas besoin de vous familiariser avec d’autres techniques. Vous pourrez vous concentrer sur l’apprentissage des différentes étapes du patchwork : assemblage, matelassage… Et c’est bien suffisant pour débuter !

Une fois que vous serez plus à l’aise avec la pratique du patchwork, et notamment la technique de couture sur papier ou sur support, vous pouvez passer sans problème à la réalisation de sacs ou d’accessoires comme des pochettes, porte-clés…

3. Suivez les explications d’un modèle

Vous avez vu sur internet un sac en patchwork qui vous plaît ? Il vous fait tellement envie que vous sentez la fougue créative monter en vous ? Vous avez imprimé la sacrosainte photo de cet accessoire et vous êtes le pied au plancher (ou sur la pédale de rhéostat), prête à coudre tous azimuts ?

On vous arrête tout de suite ! Nous ne voulons pas réfréner votre enthousiasme créatif, mais simplement éviter une catastrophe. Débuter sans aucun garde-fou n’est pas conseillé. Vous n’êtes pas encore une créatrice de patchwork reconnue pour être suffisamment à l’aise sans aucun filet (mais cela va venir, nous n’en doutons pas).

La solution ? Soyez patiente et commencez par un modèle expliqué pour réaliser le sac en patchwork DIY de vos rêves ! Oui, suivre les explications d’un modèle est un basique, mais cette option vous évitera bien des déconvenues, surtout au début ! Il vous suffira de vous conformer aux indications (métrage de tissus, nombre de blocs etc.) pour être sûre du résultat.

Et ce ne sont pas les beaux modèles de sacs et d’accessoires en patchwork avec des explications détaillées qui manquent ! Paru aux éditions de saxe, le dernier livre de Kristel Salgarollo et Margit Siposné Cseh “Voyages quiltés – Tome 2” va devenir votre référence en la matière.

Dans ce livre de patchwork, vous trouverez de quoi assouvir votre envie de quilter des sacs en couture sur support, mais aussi des coussins, des panneaux, petits et grands, et toutes sortes d’accessoires pratiques au quotidien. Pour faciliter la compréhension de ses modèles, Margit vous propose des pas à pas photos, une aide précieuse quand on débute !

4. Utilisez des outils facilitateurs pour patchwork

Vous ne seriez pas contre de bons tuyaux pour vous aider dans la couture sur support, technique spécifique au patchwork ? Justement, notre surnom c’est Huggy (référence à la série Starsky et Hutch pour les jeunes qui ne connaitraient pas) !

Nous allons vous donner notre astuce, suivie par bien des adeptes du Foundation Paper Piecing (FPP) ou couture sur papier en français. Car, comme son nom l’indique, cette méthode a la particularité de nécessiter le report d’innombrables gabarits sur du papier : ils servent de support pour assembler dessus les différentes pièces en tissu. Mais reporter les gabarits est une étape particulièrement fastidieuse, longue et source d’approximation (notamment au bout du 50e gabarit reporté !).

Heureusement, il existe des outils facilitateurs ! Si vous pratiquez la broderie et le patchwork, vous connaissez forcément l’outil de Clover, le fameux “faiseur de yoyo rapido”. Il permet de réaliser en un clin d’œil un yoyo en tissu.

Bon à savoir : le yoyo ne vous évoque rien (mise à part le jouet qui monte et qui descend au bout d’un fil) ? Découvrez tout sur ce cercle de tissu froncé en consultant notre article de blog sur le sujet !

Des gabarits en plastique souples et transparents

Concernant la technique de couture sur papier, vous allez être contente (et soulagée !). L’entreprise Foltvilág fondée par Margit a inventé des gabarits en plastique révolutionnaires. Souples et transparents, ils présentent de petits sillons pour reporter avec une extrême précision les différentes parties d’un bloc, et ce même si vous le faites pour la 60e fois ! Ils sont disponibles pour les blocs les plus populaires (vol d’oie, log cabin…), mais aussi pour une grande variété de formes. Nous vous les avions présentés sur notre blog lors de la parution du Tome 1 – Voyages quiltés.

Et vous voulez une bonne nouvelle ? Ces gabarits Ez-Log sont disponibles directement sur le site des éditions de saxe ! Un vrai jeu d’enfant pour reporter autant de gabarits sur papier que nécessaire… même une centaine !

Le saviez-vous ? Pour réaliser plus facilement le bloc Log cabin, vous pouvez utiliser les règles Log cabin de Marti Michell. Elles permettent de couper des bandes de tissus avec une grande précision pour réaliser ce blog traditionnel, sans faire de chutes (de tissus !) ni d’erreurs. Découvrez-en plus sur ces règles dans notre article de notre blog !

5. Ne restez pas seule face à votre sac en patchwork à faire soi-même

Même si les explications du modèle que vous avez choisi sont claires et si vous avez des outils facilitateurs, il est possible que vous bloquiez sur une étape. Rien d’anormal… Dans ce cas-là, n’hésitez pas à partager avec d’autres passionnées. L’union fait la force !

Invitez vos amies fans de DIY ou les membres de votre club de patchwork à faire le même modèle de sac en couture sur support que vous. Ainsi, si l’une ou l’autre rencontre une difficulté, vous pourrez toutes vous épauler pour réussir votre projet créatif ensemble !

De même, si une technique plus complexe vous donne du fil à retordre, faites appel à Internet ! La toile regorge notamment de tutos vidéos pour vous apprendre à vous familiariser avec l’art du patchwork. Par exemple, la chaîne YouTube des éditions de saxe vous propose différents tutoriels vidéos pour vous initier au matelassage, au bloc Jardin de grand-mère, à la technique de découpes rapides… Une mine pour enrichir vos connaissances en matière de patchwork !

 

Se lancer dans la réalisation d’un sac patchwork à faire soi-même ne vous fait plus peur ! En suivant nos 5 conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté de mener à bien votre projet créatif en couture sur support. Il ne vous reste plus qu’à décider pour quel sac en patchwork vous allez craquer…  et à appliquer nos recommandations. C’est simple, non ?

Bon à savoir : pour trouver un large choix de coupons de tissus patchwork, vous pouvez compter sur Mondial Tissus !

: Patchwork

: JE DECOUVRE UNE TECHNIQUE

Nos livres coups de coeur

2 commentaires

Déposer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *